Jump to content
  • À quoi sert "sky football" ?

    C'est le site de football à la sublime atmosphère et 100% GRATUIT.


    Tu veux voir tout le football ?
    Tu es arrivé au bon endroit pour regarder tous les matchs de football en direct live et télécharger tous les buts, résumés et matchs en entier.


    Quand tu seras un habitué, tu seras heureux de tout ce que la communauté t'as donné et tu vas relire ces messages qui t'avaient fait vibrer de bonheur.


    Prêt à parler de football ?

    Inscris-toi maintenant (en 1 minute Jongles au football) et viens t'amuser à vivre le football avec nous car "sky football c'est le football".


    Ajoute "sky football" sur ton mobile comme une application : Ajouter sky football sur Chrome Installer sky football sur Firefox, à tes favoris en appuyant sur "Ctrl + D" ou retrouve-nous sur Communities by Invision : Télécharger l'application Invision Communities sur Google Play pour revenir souvent partager la joie du football.


    Smiley tête au Football


Juventus : Stagiones 71-72, 72-73, 74-75, 80-81 81-82 88-89 89-90 94-95 97-98 2007-2008 2008-2009 & Serie B 2006-2007


Recommended Posts

  • Replies 45
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

1994 1995

 

parma.thumb.jpg.1a9e3edae80d3118c27f01ad797a2b62.jpg


https://k2s.cc/file/bdc2803c68dd3/Jv.Seas.1994.1995.twb22.blogspot.com.01.mkv
https://k2s.cc/file/5991d772f5487/Jv.Seas.1994.1995.twb22.blogspot.com.02.mkv

 

 Dix-neuf ans après son élection, Boniperti démissionne en février 90. Agnelli souhaite embaucher Luca Cordero di Montezemolo pour reconstruire la Juve sur le modèle du Milan AC victorieux, de Berlusconi. Montezemolo n'a pas de chance. L'entraîneur présélectionné ne correspond pas aux attentes ; il s'agit de Gigi Maifredi, un peu trop anticonformiste pour piloter une telle équipe « hors pair ». Les acquisitions sont nombreuses et importantes, comme Roberto Baggio, Haessler, Corini, Bonetti ou même De Marchi et Luppi, mais elles ne forment pas une équipe. Après quelques matches d'une beauté indéniable, la Juve s'écroule lors des matches retour. Finalement, au bout de vingt-huit saisons, elle se retrouve tenue à l'écart des coupes avec des dommages évidents sur le plan financier. C'est alors qu'Agnelli intervient : il rappelle d'urgence Boniperti et Trapattoni dans l'espoir qu'ils parviennent à réitérer les exploits du passé. Mais les temps ont changé : on achète Vialli  le joueur le plus payé dans l'histoire du club, 16 milliards nets pour lui (environ 45 millions de francs) pendant 4 saisons, primes exclues et 30 milliards de lires à la Sampdoria (environ 85 millions de franc)  , les joueurs étrangers sont achetés même quand ils sont clairement incompatibles (comme Moeller et Platt). 

 

Juventus twb22.blogspot.com ---978 (10).jpg

 

 Le retour de Trapattoni après sa victoire du scudetto et de la Coupe UEFA avec Tinter ne suffit pas : la Juve est deuxième en 92 et 94, quatrième en 93. Elle ajoute à son « palmarès » une autre Coupe UEFA, mais ce n'est pas assez. Entre-temps, Umberto Agnelli réclame et obtient la gestion de la société, avec pour objectif d'assainir le bilan et de monter une équipe gagnante. Le second des Agnelli confie le mandat à un manager dont il est sûr, Antonio Giraudo, qui, dans sa jeunesse, était un supporter assidu du Torino. En quelques semaines, la Juve, qui mise sur Marcello Lippi pour l'entraînement, subit de grands changements. Le style décidé des nouveaux dirigeants s'impose, parmi lesquels se trouve aussi Bettega, nommé vice-président. L'apprentissage de Lippi dure deux mois. La Juve boite, Vialli est en crise ; le remède est dans le lancement d'une équipe agressive, qui se dépense beaucoup d'un point de vue athlétique (et c'est normal car elle possède deux attaquants imposants, Ravanelli et Vialli, justement) et risque beaucoup en défense. 

 

254721273_capionato9495(5).thumb.jpg.7eaf86fc51bda66612a617907e806582.jpg

 

 C'est un nouveau football pour Turin ; la règle des trois points pour chaque victoire est un stimulant en plus, et la Juve commence à gagner jusqu'au jour où elle dépasse Parme qui a la première place. « Les gars, des occasions comme celle-là il n'y en aura pas deux » : c'est ainsi que Vialli bat le rappel de ses coéquipiers. Le Milan AC est en retard, la Juve désormais croit en elle et les petites retouches apportées par Lippi sont bien choisies : Ferrara donne de l'assurance à la défense, Paulo Sousa (puis Deschamps) est le maître de jeu, alors que Dino Baggio et Moeller ne sont plus là. C'est une Juve famélique, qui part à la chasse de chaque trophée : elle prend possession du scudetto (le vingt-troisième, après neuf ans d'attente), gagne la Coupe d'Italie en écrasant Parme, à qui pourtant elle laisse la Coupe UEFA (avec des scores de 0-1 et 1-1) qui fut décisive grâce aux deux prouesses de Dino Baggio, qui se venge de son transfert. C'est un duel infini qui se prolonge entre Parme et la Juve jusqu'au moment d'assigner la Supercoupe de la Ligue : elle revient à la Juve grâce à une grande performance de Vialli. C'est la seule coupe qui manque au siège. Les trois années de Lippi sont constellées de grands défis, au cours desquels la Juve démontre, comme toutes les grandes équipes qui l'ont précédée, qu'elle possède les atouts fondamentaux pour vaincre : un caractère insoumis, des qualités techniques, un jeu organisé, une capacité de réaction à chaque adversité. C'est une équipe de course, de poursuite, qui donne tout ce qu'elle a...

 

Jv_Seas_1994_1995.twb22.blogspot_com_02.thumb.jpg.2c0bc06034e0e66858d3c866a3b905cb.jpg

 

Jv_Seas_1994_1995.twb22.blogspot_com_01.thumb.jpg.40b29982eb4314fc2ac0b694cd1dbc1c.jpg

 

687960194_twb22.blogspot.com17(1).thumb.jpg.7bc43fd5b50c10fe9d9402de98d2b58d.jpg1864012070_twb22.blogspot.com17(2).thumb.jpg.cf745c6f9bfb9a271c78471bdcde6cf8.jpg

 

654259477_twb22.blogspot.com17.thumb.jpg.1bdfa4cdefc82626c1d85b7c9bee6669.jpg846687943_twb22.blogspot.com17(3).thumb.jpg.801296146cd469beca2170131fbe05d3.jpg

 

840835460_capionato9495(1).thumb.jpg.c338cee5a0e010c07f6908ddfaa9426f.jpg496171395_capionato9495(2).thumb.jpg.62b459d90fca4c65c609a650f7218c09.jpg

 

 

-----230 .jpg-----231 .jpg-----235 .jpg-----236 .jpg-----239 .jpg-----228.jpg

 

 

capionato 94 95.jpg

-----228.jpg

Edited by twb22
Link to post
Share on other sites

Stagione 2006 2007 Serie B

 

ritorno1.jpg

 

Juv.2006.2007.twb22.blogspot.com.Rtrnio.mkv
https://uptobox.com/dof4sgsqnfcx

 

  All'inizio l'incubo sembra ancora peggiore. Dallo scudetto vinto sul campo, la Juventus, nella torrida estate del 2006, si ritrova sull'orlo della serie C. Questa infatti è la pena proposta in prima istanza al processo di primo grado per il cosiddetto scandalo di "Calciopoli", un procedimento allestito in tutta fretta (e con troppa fretta) dalla Federazione. Per i bianconeri viene proposto, oltre alla perdita del titolo 2006 e di quello 2005, anche il doppio declassamento, in serie C e con 6 punti di penalizzazione. La Juventus tenta in tutti i modi di  difendersi, ma alla fine l'avvocato Cesare Zaccone, che difende i bianconeri, si rassegna a chiedere un patteggiamento. La sentenza di primo grado, emessa il 14 luglio 2006, è da brividi: serie B e 30 punti di penalizzazione: in pratica, una condanna a lottare per una difficilissima salvezza. La sentenza viene poi mitigata in secondo grado, il 26 luglio, con la riduzione della penalizzazione da -30 a -16, ma intanto, in casa della Vecchia Signora, è tutto un fuggi-fuggi, con i giocatori più importanti che cercano in tutti i modi di farsi cedere.

 

 Calciomercato: La società prova a riorganizzarsi in tempo per il ritiro precampionato di Acqui Terme, e dà il via a una serie di operazioni di mercato pensate per riequilibrare il rapporto costi-ricavi. Tranne poche eccezioni, chi ha mercato, va via: Emerson e Fabio Cannavaro finiscono al Real Madrid (23 milioni per la vendita in coppia), Ibrahimovic (24,8) e Vieira (9,5) all'Inter, Mutu (8) alla Fiorentina, Zambrotta (14) e Thuram (5) al Barcellona,  Sembra destinato ad andarsene anche Gigi Buffon, richiesto da mezza Europa, ma il portiere, con una scelta clamorosa, decide volontariamente di rimanere, e chiede alla società di ritirarlo dal mercato. Fa lo stesso anche il capitano Alex Del Piero, mentre accettano la serie B su proposta societaria anche Trezeguet, Camoranesi, Chiellini e Nedved. Per completare la squadra si fa ricorso alla linea verde, promuovendo una interessante nidiata di primavera, fra cui spiccano Marchisio, De Ceglie e Giovinco, e vengono richiamati giocatori lasciati in prestito nelle precedenti stagioni, come Tudor e Legrottaglie (dal Siena), Palladino (dal Livorno) e Kapo (dal Monaco). Gli unici acquisti onerosi sono il riscatto di Criscito dal Genoa (7,5 milioni), il monumentale (ma lento) stopper Boumsong dal Newcastle (4 milioni) e Bojinov, ingaggiato dalla Fiorentina nell'ambito dell'operazione-Mutu.

 

67.8603.6.598.250.jpg

 

 Serie B o A2?: Un po' per i fatti di Calciopoli, un po' per questioni congiunturali, il campionato di serie B 2006-07 passa alla storia come il più qualitativo tecnicamente nella storia dei tornei cadetti. Qualcuno lo definisce una sorta di "serie A2", per la presenza, oltre che della Juventus, di Napoli e Genoa (che saranno promosse finendo rispettivamente al 2° e 3° posto), Brescia, Bologna, Bari, Lecce e Verona (quest'ultima destinata addirittura a una clamorosa retrocessione). La copertura mediatica e l'attenzione sul campionato sono senza precedenti.

Falsa partenza: Con 16 punti di penalizzazione in classifica il campionato della Juventus in serie B comincia al "Romeo Neri" di Rimini il 9 settembre 2006, e i bianconeri capiscono subito quanto può essere difficile la serie cadetta: il gol del giovane Paro al 60°, infatti, non basta per vincere. Il Rimini pareggia al 74° con Ricchiuti. Ma la Juve impara subito la lezione: infatti, dalla seconda alla nona giornata inanella otto vittorie consecutive, contro Vicenza (1-0), Crotone (3-0), Modena (4-0), Piacenza (2-0), Brescia (2-0), Treviso (1-0), Triestina (1-0), Frosinone (1-0, nel giorno della gara numero 500 di Del Piero con la maglia della Vecchia Signora). La porta bianconera resta imbattuta per 807', fino al 73° di Napoli Juventus (6 novembre), quando Bogliacino pareggia il gol iniziale di Del Piero e fissa il punteggio sull'1-1.

 

  Da -16 a -9: Intanto, l'impetuosa serie di vittorie spinge la Juve alla rimonta in classifica. Nelle prime giornate, con i torinesi attardati dalla penalizzazione, si contendono la vetta Napoli, Genoa, Lecce, Rimini, Piacenza, Bologna e Mantova. Col passare delle giornate, Napoli e Genoa allungano sul resto del gruppo, ma a fine ottobre, in coincidenza col match contro il Frosinone, la sentenza d'appello riduce la penalizzazione bianconera a 9 punti, e la Juve si ritrova catapultata dal terzultimo al secondo posto.

Dominio: Al termine del girone di andata la Juventus è in testa e comincia a mettere molto distacco tra sé e tutte le altre. Uniche a tenere il passo, Genoa, Napoli e, in misura minore, Piacenza, Brescia e Rimini. Basta un dato per comprendere a che punto arrivi il dominio bianconero: la prima sconfitta della Juve arriva solo alla diciannovesima giornata, 1-0 a Mantova con autorete di Kovac. Poi un secondo ko alla ventisettesima, per mano del Brescia, che si impone in casa per 3-1 con tre reti di Serafini, che gioca la partita della vita. La squadra di Deschamps è un rullo compressore, e nonostante la penalizzazione arriva a mettere anche dieci punti di distacco fra sé e la seconda in classifica. La promozione matematica è solo questione di tempo, e arriva alla quartultima di campionato, ad Arezzo, il 19 maggio. La Juve vince 5-1 con doppiette di Del Piero e Chiellini e rete di Trezeguet (di Floro Flores il gol aretino). 

 

2636957874_small_1.jpg

 

 Deschamps si dimette: Ma la gioia della promozione trova il suo contraltare nei problemi interni. Non c'è più amore fra Deschamps e la dirigenza juventina, e in particolare il ds Alessio Secco. L'annuncio che la società si è già aggiudicata, per l'annata 2007-08, le prestazioni di Vincenzo Iaquinta, prelevato al costo di 8 milioni, ma poco gradito al trainer, fanno precipitare gli eventi. Deschamps chiede maggiore voce in capitolo sul mercato, un rinnovo del contratto in scadenza a giugno 2008, con prolungamento fino al 2010, e rassicurazioni sulla centralità del suo ruolo. L'amministratore delegato Blanc convoca il tecnico di Bayonne per un incontro chiarificatore che dovrebbe svolgersi da lì a qualche giorno, ma evidentemente non usa toni convincenti; di certo lo sono di più quelli del Marsiglia, che si fa vivo segretamente con l'allenatore bianconero e lo alletta con un contratto pluriennale. Deschamps si prende qualche giorno e dopo la partita con il Mantova, vinta 2-0 dai bianconeri, annuncia le dimissioni, senza nemmeno andare all'incontro con Blanc.

 

 Con Corradini due ko: La Juventus, spiazzata dalle dimissioni, affida la squadra per le ultime due giornate a Giancarlo Corradini (ex giocatore di Torino e Napoli, e vice di Deschamps) il quale però passa alla storia negativamente, perdendole entrambe: 1-0 a Bari e addirittura 3-2 in casa, all'ultima giornata, contro lo Spezia. Non proprio un gran finale. La Juventus vince comunque il campionato con ampio margine: 85 punti, contro i 79 del Napoli e i 78 del Genoa. Senza i 9 di penalizzazione, i bianconeri avrebbero chiuso a quota 94, con una media punti siderale. Come corollario, il record di vittorie (28), il miglior attacco del campionato (83 gol fatti) e la miglior differenza reti (+53). Il brutto finale di campionato compromette invece la nomea di miglior difesa, che passa al Napoli con 29 reti subite. La Juve ne incassa in tutto 30, 4 dei quali nelle ultime due giornate.

 

Juve Serie B twb22.blogspot.com -----621.jpg

 

 Del Piero capocannoniere: Oltre alla soddisfazione per la vittoria finale che riporta la Vecchia Signora in serie A dopo un solo anno di purgatorio, l'annata registra il titolo di capocannoniere di Alex Del Piero, che chiude a quota 20, battendo Bellucci del Bologna, fermo a 19, e Papa Waigo del Cesena, che ne realizza 15. Tanti quanti il compagno di reparto di Del Piero, David Trezeguet.

Coppa Italia: A margine del campionato, due note sulla Coppa Italia, forse la vera nota negativa della stagione per la Juventus: la squadra bianconera, che pure aveva dichiarato di puntare alla vittoria finale, esce dai giochi già al 3° turno eliminatorio, dopo aver fatto fuori Martina (3-0) e Cesena (2-1). Ad eliminare i bianconeri è il Napoli, che chiude sul 3-3 una partita emozionante (punteggio sul 2-2 dopo i tempi regolamentari, ai supplementari 3-2 di Del Piero e definitivo pareggio di Paolo Cannavaro), e si impone ai calci di rigore ad oltranza: finisce 5-4 con errori di Dalla Bona e Cannavaro per gli azzurri, e di Buffon, Marchionni e Balzaretti per i bianconeri.

 

Thanks to Massimo For Text (complete story)

Massimo works on radio and newpaper in Italy, covering Piemont football, here are some links about his jobs:

www.lancora.eu (the newspaper where he work full-time)

www.ilpiccolo.net (He work there 3 days a week as a free-lance)

www.radiopnr.it (the radio station,)

www.annuariopiemonte.com (an interesting website on local football in Piemonte - He's doing some job for them, too)

http://nuncasinfutbol.blogspot.com  His personal blog 

 

Juv.2006.2007.twb22.blogspot.com.Rtrnio.jpg

 

Juv.2006.2007.twb22.blogspot.com.Andata.jpg

 

Calcio aug 2006 twb22.blogspot.com August 2006-----569 (2).jpgCalcio aug 2006 twb22.blogspot.com August 2006-----569 (3).jpg

 

Camp.Ti.Am.2006.2007.-----802 (8).jpgJuve Serie B twb22.blogspot.com -----62 1 (3).jpg

Link to post
Share on other sites
Link to post
Share on other sites

1981 1982

 

5c561990d846d2b80a7517adec754169.thumb.png.c661f69e26dfe68092bce33ed4cd3080.png

 

Juv.81.82.twb22.mp4
1.5 Go
https://uptobox.com/5ksh0s4z5qdm

pass twb22

 

Juv_81_82.twb22.mp4.thumb.jpg.11bde8b717e9d223e418c6c4e7287363.jpg

 

  Un grand club, la Juventus de Turin. Un grand joueur Paolo Rossi. Tout cela aurait dû nous donner une histoire exemplaire, comme le football nous en offre parfois. Un mariage bardé de titres, d'honneurs, de gloire. Une légende que l'on aurait racontée plus tard à l'envi, en s'en remémorant les hauts faits, les moments épiques et délicieux. Mais les caprices du destin en ont voulu autrement. Le conte de fées a tourné court. Il s'est transformé en un des plus beaux exemples de gâchis que l'on puisse recenser dans le football de l'époque moderne. Entre la Juventus et Rossi, tout a commencé en 1972. Paolo a alors seize ans. Né à Florence, son amour du football s'est nourri aux exploits de la Fiorentina, qu'il allait voir jouer avec son père. A dix ans, il a chaussé ses premiers souliers à crampons à Prato, un club de la banlieue de Florence. Deux ans plus tard, il signe à Catholica Virtus. C'est là que les émissaires de la Juve, alertés par un dirigeant du cru, vont découvrir ce gamin racé, rapide, à la technique d'une rare pureté et au jeu plein d'imagination et de fantaisie. A seize ans, Paolo débarque donc à Turin. La grande cité industrielle du Nord de l'Italie n'a pas le charme de sa ville natale. Mais la Juve est championne d'Italie. Jusqu'à dix-neuf ans, il va parfaire sa formation à l'ombre des Causio, Bettega, Altafini, Zoff et autres Anastasi. C'est alors que la malchance va frapper pour la première fois. Successivement, Rossi subit trois opérations des ménisques. Auxquelles vient s'ajouter une fracture du poignet.

 

549679846_Juventustwb22.blogspot.com---978(3).thumb.jpg.04a102b717bd1b58098f61fd97642006.jpg

Trop fragile, estiment les dirigeants de la Juve. Excellent joueur, mais trop fragile. Il ne tiendra jamais dans l'enfer de la série A. A Côme, où il est prêté en 1975, Paolo ne jouera que six matches de série B. Retour à l'envoyeur. Mais la Juve n'a aucune raison de croire plus en lui qu'un an avant. Rossi, pour la deuxième fois, plie donc son baluchon : il est cédé en copropriété à Vicenza, dont le président, Farina, décide de lui faire confiance. Il ne le regrettera pas. Rossi, que la malchance semble abandonner, éclate enfin. Il devient le meilleur buteur de la série B (seize buts) et permet à Vicenza de rejoindre l'élite de la série A ! A Turin, les dirigeants de la Fiat, qui sont aussi ceux de la Juve, s'arrachent les cheveux. Agnelli, le grand patron, veut récupérer la star qui est en train de naître. Mais Farina n'est pas tombé de la dernière pluie. « Pour racheter Rossi, déclare-t-il, il faudra débourser cinq milliards de lires » (2,5 milliards de centimes). Estimation volontairement abusive. Agnelli ne s'y risque pas. Farina lui paye un dédit équivalent à la moitié de la somme et devient donc le seul « propriétaire » de Rossi. Lequel, dans toutes ces transactions, n'a pas eu son mot à dire ! En 1978, il poursuit sa marche en avant. Il est sacré meilleur buteur de série A avec vingt-quatre réussites. Dans les dix dernières années, seuls Boninsegna (1971) et Chinaglia (1974) ont réussi à égaler ce record. C'est la consécration. Bearzot appelle Rossi pour le Mundial en Argentine. Il remplace Graziani et émerveille le monde du football. 

 

1266475890_Juv21.thumb.jpg.9a85be3d28012f95a66d2ffa21003d67.jpg

 A vingt-deux ans, il es» maintenant considéré comme le meilleur footballeur du pays. Bientôt, il re-j joint tous les ténors transalpins au hit-parade des opét rations publicitaires. Mais en 1979, après les délices du Mundial et un but mémorable contre la France, Ross marque le pas. I1 laisse la couronne des buteurs à Giordano (Lazio) et Vicenza retourne en série B. Dés lors, les propositions affluent sur le bureau de Farina. L'Inter, Milan, Rome, la Fiorentina et, bien sûr, l'inévitable Juventus, tous les grands clubs italiens sont sur les rangs. Mais Farina ae baisse pas son prix. Il prend même du plaisir, à la surprise générale, à prêter Paolo Rossi à Pérouse. Comme si chez nous, Platini avait signé à Laval ou Metz! Là encore, l'idole du football italien n'a pas eu voix au chapitre. A vingt-trois ans, il en est à son quatrième club pro. On se le prête, on se l'échange, on se le vend comme une vulgaire marchandise. Il n'a rien d'autre à faire que prendre son mal en patience. Après tout, en 1979, Pérouse a réalisé « il miracolo dell'imbattibilità ». Pas une seule défaite! Le club du président d'Attoma a terminé deuxième, et est donc qualifié pour la Coupe U.E.F.A. Hélas, pour Rossi, cette saison 1979-1980 va être celle du désespoir. Celle où tout va s'écrouler. Pérouse est éliminé lors du second tour de la Coupe U.E.F.A. En championnat, les résultats sont laborieux. En février 1980, enfin, éclate le scandale du « Toto-nero ». Plusieurs matches du championnat italien ont été truqués. A quelques mois du championnat d'Europe des Nations qu'elle accueille, la Fédération italienne ne peut donner dans la demi-mesure. Il faut laver le linge sale. C'est la purge. Colombo, le président de Milan, Albertosi, Giordano, les têtes tombent. Rossi, croit-on d'abord, n'a pas trempé dans les magouilles. L'Italie respire. Mais cela n'étonne personne. Paolo gagne suffisamment d'argent pour ne pas se compromettre.

 

94354723_twb22.blogspot.com19811982-----800(4).thumb.jpg.3552a33b19bd784aa82b5dd0de183958.jpg

Mais quelques semaines plus tard, la « Guardia di Finanza », la police financière italienne, malmène la réputation d'intégrité du meilleur joueur italien. La Fédération le suspend pour trois ans, puis ramène la peine à deux années. L'Italie reste bouche bée. « Même lui? » Mais elle aura du mal à croire à sa culpabilité. Bien sûr, ses contrats publicitaires sont alors en chute libre. Mais sa popularité reste intacte. Toujours est-il que sa carrière est stoppée net. Pendant deux ans, Rossi va être privé de football. Pour lui, la terre s'arrête de tourner. Pendant deux ans, la vie doit cependant continuer. Alors Paolo Rossi se tourne vers d'autres activités. Avec le champion de ski italien Gustavo Thoeni, il lance une ligne de vêtement de sports. Avec Salvi, un ex-coéquipier de Vicenza, il monte une affaire immobilière. Dans les deux cas, la réussite est probante : sa cote d'estime n'a pas faibli. En sept ou huit occasions, il rechausse même les crampons, pour des matches officieux de bienfaisance, au profit de l'enfance inadaptée. Dans les coins les plus reculés du pays, les stades de campagnes sont pris d'assaut par ses fans : 7 à 8 000 spectateurs se régalent de ses exhibitions! Mais une fois terminés, ces moments de joie ne font qu'attiser ses regrets. L'impatience, le doute et la rage tourbillonnent dans son esprit. Heureusement, Simonetta est là pour lui remonter le moral. Il l'a rencontrée à Vicenza. Elle travaillait pour une marque de vêtements, celle-là même qui fournit Thoeni et Rossi aujourd'hui. Elle l'avait accompagné en Argentine en 1978. Paolo a profité de sa suspension prolongée pour l'épouser, l'an passé. Grâce à elle, il a pu tenir le coup et oublier un peu ses malheurs.

 

131370071_Rossi30(1).thumb.jpg.d6d8faa4789cc1ee918498bb9979970d.jpg

Cela n'a pas été toujours facile. Un jour, par exemple, Paolo éclate : « Mes juges sont des bourreaux. » Cela lui vaudra un prolongement de peine d'un mois. Puis ses censeurs réfléchissent. Rossi ne pourrait pas rejouer avant juin 1982. Or, juin 1982, c'est la Coupe du Monde. On commue donc la prolongation en une amende de cinq millions de lires, Bearzot res- ! pire... Le Mundial approchant, Rossi espère une amnistie. Mais si l'opinion publique la réclame, les clubs italiens se gardent bien d'en faire autant. Car entre-temps, au début de la saison 1981-1982, Rossi a de nouveau signé... à la Juventus de Turin ! Ainsi donc, la boucle est bouclée. Après cinq années gâchées, Paolo est de retour au bercail. Et Agnelli se frotte les mains. Le 2 mai, Rossi sera requalifié. Il jouera les trois derniers matches de championnat, qui seront peut-être décisifs pour l'attribution du titre. Ensuite, il disputera un match amical avec la sélection avant de partir pour le Mundial en Espagne. « Je suis un peu anxieux. Je vais devoir retrouver le rythme de la compétition et mes sensations en matches. Mais sur le plan physique, je ne me fais pas de souci. Je m'entraîne comme un forcené pour réussir ma rentrée. J'ai vingt-cinq ans, et encore beaucoup de temps devant moi pour rattraper les années perdues. Après deux ans d'abstinence, j'ai une envie furieuse de prouver vraiment qui je suis. » Pendant qu'il parle, Simonetta regarde son mari. Puis, elle sourit : « Lui est inquiet, mais moi j'ai confiance. Il a des tas de revanches à prendre. Je le sens tellement motivé qu'il ne peut pas échouer! » Un grand club : la Juve. Un grand joueur : Paolo Rossi. Après tout, il n'est pas trop tard. Cela fera peut-être un jour une histoire exemplaire, riche en titres et en gloire. Si les dieux du football se décident enfin à épargner celui dont Gigi Riva, monument du Calcio, disait un jour : « Il est plus fort que moi. Plus complet. Plus technique. Un jour, il sera le meilleur attaquant européen, et peut-être même mondial. » Il n'est jamais trop tard

 

twb22.blogspot.com-.Campionato_1981.1982r.thumb.jpg.f545d7a8198e67618a605d28c969081c.jpg890782941_twb22.blogspot.com-.Campionato_1981.1982r(1).thumb.jpg.d8b6f29b9d5a211cf25e88b532b7a52c.jpg

 

199310932_Rossitwb22.blogspot.com----(59).thumb.jpg.c917bc086978d8e5cec8669be2a2acff.jpg283656267_Rossitwb22.blogspot.comScans)(1).thumb.jpg.f853d53947db2fd28bde69b7d744241d.jpg

 

2121285813_Platini826.thumb.jpg.f6f9a879d9fb50b718b7c7fc1eb397ef.jpg1089781652_Platini8261).thumb.jpg.8178efa470f1d5dd191f71195255eeab.jpg

 

382313930_Platini8261)(1).thumb.jpg.9063f263470bbf10080be755e50c481a.jpg

 

1654231556_8182twb22.blogspot.com-----001(19).thumb.jpg.acd21a0436171135532b162a0db7d410.jpg1421327226_8182twb22.blogspot.com-----001(21).thumb.jpg.774303643e8c5aa3ff243269718aedf5.jpg

 

308848032_PRossi----twb22.blogspot.com(1).thumb.jpg.ca3e98768d454b7c14ce6c2a7d448a42.jpg926672739_PRossi----twb22.blogspot_com.thumb.jpg.e6ef5b60cc7d0d9228378dfe85486c66.jpg

 

745041432_PRossi----twb22.blogspot.com(3).thumb.jpg.841465e6b2a60eb0dafa0ff3d7d1f237.jpg1672932699_PRossi----twb22.blogspot.com(2).thumb.jpg.b56b106fa26015d3a7f6aac14c768ed0.jpg

 

 

Link to post
Share on other sites

1989 1990

RAI 19H00

 

Juventus_1989-1990.thumb.jpg.c0cb99a1903dacd20118d8b4bac5f24b.jpg

 

Juv.89.90.twb22_2.mp4
943.1 Mo
https://uptobox.com/wmak43mbbkpf
Juv.89.90.twb22_1.mp4
1.4 Go
https://uptobox.com/k0b786z14s1r

 

Juv_89_90.twb22_1.mp4.thumb.jpg.ff44476d2ae1d844454f9e2291b89257.jpg

 

Juv_89_90.twb22_2.mp4.thumb.jpg.847ea8461fa80d4acba6f178087ad153.jpg

 

-----785.thumb.jpg.ea12ad8c117cbfbddbdf69c52671ae1e.jpg

Edited by twb22
Link to post
Share on other sites

1988 1989

RAI 19H00

 

Juventus_Football_Club_1988-1989.thumb.jpg.eb64a4719d8fd0c1ce610ca1bce61f5d.jpg

 

Juv.1988.1989.twb22_1.mp4
1.4 Go
https://uptobox.com/3bpgck1cuteu

 

Juv.1988.1989.twb22_2.mp4
1.8 Go
https://uptobox.com/yd7lxqlzsuen

Pass twb22

 

Juv_1988_1989.twb22_2.mp4.thumb.jpg.8b9b3fbac60acec09ca514c620fcf405.jpg

 

Juv_1988_1989.twb22_1.mp4.thumb.jpg.bfa0145f1f56b8a84cd3bcee64868865.jpg

 

713195730_8889twb22.blogspot.com(2).thumb.jpg.7bbfe8092432d5ba9ba8a9bb24516425.jpg1571131555_8889twb22.blogspot.com(3).thumb.jpg.0e57074e79e1171fdc3a93d3e3260ed1.jpg

Link to post
Share on other sites

2007 2008

RAI Tv

 

fotojuventus.thumb.jpg.d7a27525ac6257e47b856f862ef2a923.jpg

 

Andata (Aller)

Juv.2007.2008.twb22_Title_1.mp4
1.4 Go
https://uptobox.com/ug14d0msncrz

 

Juv.2007.2008.twb22_Title_2.mp4
475.9 Mo
https://uptobox.com/txg1w3nfljwc

 

Retorno (Retour)

Juv.2007.2008.twb22_Title_3.mp4
1.9 Go
https://uptobox.com/r4wvmb69wyi5

 

Juv_2007_2008.twb22_Title_1.mp4.thumb.jpg.f84e8efe3418b972156924a409ffe5b3.jpg

 

Juv_2007_2008.twb22_Title_2.mp4.thumb.jpg.dadfa5a0bde7b26b135b75f86565f114.jpg

 

Juv_2007_2008.twb22_Title_3.mp4.thumb.jpg.eed8722f0a142c5a85657804e936a681.jpg

Link to post
Share on other sites

2008 2009

RAI REPORTS

 

2119356537_small_1.jpg.39ac4ef917dd077c40b4aa41fe573959.jpg

 

Juv.2008.2009.twb22_1.mp4
1.7 Go
https://uptobox.com/upzwgtcouqtq

Juv.2008.2009.twb22_2.mp4
1.5 Go
https://uptobox.com/vm9fuqmo1skb

 

Juv_2008_2009.twb22_1.mp4.thumb.jpg.88c4514b9fc29254555d30914d8601d8.jpg

 

Juv_2008_2009.twb22_2.mp4.thumb.jpg.eb4f10f3e6fd7b26f592ccaafbeb1929.jpg

 

Juventus-----179.thumb.jpg.7e007fb1dc498fb6fa8e083c4c99813a.jpg

1060394642_Juventus-----179(1).thumb.jpg.ca8df5905df9ee05427d2f50f2265129.jpg1071672960_Juventus-----179(2).thumb.jpg.634d4726c674781ec171a279a999dbda.jpg

 

294761678_Juventus-----179(3).thumb.jpg.5564937d5379e0d08ed7508ba949ed1f.jpg1919913064_Juventus-----179(4).thumb.jpg.d6dc7bc638a2032af9263d6ccc52ae5a.jpg

 

1551456008_Juventus-----179(5).thumb.jpg.745c7be83935047450ff0e96b6ac8e0f.jpg

Edited by twb22
Link to post
Share on other sites

1984 Juventus à TV Domenica Sportiva 20mnts

 

Dom.Sport.ITA.1983.1984..Juv.Intervw.mp4
367.5 Mo
https://uptobox.com/0h5a8hrjhsmj
https://uptostream.com/0h5a8hrjhsmj

 

Dom.Sport_ITA_1983_1984._Juv.Intervw.mp4.thumb.jpg.b64655b181048269952882edd8c1cbae.jpg

 

vlcsnap-2021-02-21-13h23m54s956.png.aec8226abb875cfd708b216607ed1762.png

 

vlcsnap-2021-02-21-13h23m36s262.png.69372bded2a174a4959bb70410461402.png

 

vlcsnap-2021-02-21-13h23m14s409.png.7a5b020f4db47a51ff83d01c312c30ce.png

Link to post
Share on other sites

Tutto Platini

 

2025403954_-----776.jpg.39efa0b047f2c85394d8461d575c14ef.jpg

 

Tt.Plat.Twb22.blogspot.com.avi
465.6 Mo
https://uptobox.com/sjscbpqz2j4k

 

TuttoPlatini.twb22.mp4.thumb.jpg.81fb71627ab7554315e3eb50e2081eff.jpg

 

402863198_PlatiniLasttwb22.blogspot_com.thumb.jpg.960db65c62f9bfbf6ce1f24aad52ee38.jpg2009507257_PlatiniLasttwb22.blogspot.com(1).thumb.jpg.3ea0c7b19bf63d6977ececad01dc9f3f.jpg

 

1715270956_PlatiniJuvetwb22.blogspot_com.thumb.jpg.6a62de5d68bc95c6d9cb7f9f4d10eec2.jpg1061467459_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(2).thumb.jpg.3ec22166faf8e817abbd80876030b0a3.jpg

 

521529772_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(3).thumb.jpg.e5f3b3eb08adf9315505d38af87c4e41.jpg2117843737_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(4).thumb.jpg.6281e304627fdedf7ec5e552613469d1.jpg

 

2064335076_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(5).thumb.jpg.c9dd9da7dd21ef0bb3d90e178560c607.jpg739908293_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(6).thumb.jpg.48d7e17a713a6202e739e6a2e833715e.jpg

 

1732225316_PlatiniJuvetwb22.blogspot.com(7).thumb.jpg.92c2e4922ff6a90511963f14cdf5ea9a.jpg

1635623337_platini1347_02_1986_0003_0013_19499185.thumb.jpg.f47d22f5cea414f1cdb9b21fe8ff86e3.jpg1347_02_1986_0006_0017_19499930.thumb.jpg.683a95e7f5e927dceb5d0d0992e13c34.jpg1347_02_1986_0001_0013_19470174.thumb.jpg.1c7a152d3510fe6462015569e3e55687.jpg1082_01_1978_0035_0019_15626756.jpg.f50beec37334254433baee2c9bdb749a.jpg1034_01_1983_0305_0021_14788182.thumb.jpg.716199da72265ffbce7c6cadb3ce0b34.jpg1010_01_1985_0284_0022_14122914.jpg.9a6812737bb3a94169cfd27062093617.jpg0998_02_1986_0347_0018_19086327.thumb.jpg.614c36c3886cc312f160696c4695c853.jpg

 

 

1979854466_-----777.jpg.4ab42bf3e251d83f05421485ba9fb445.jpg

Link to post
Share on other sites

Readings

SportWeek mai 2018

 

SportWeek0518-032.thumb.jpg.c1d7c012cfba6316f5b52a96b38cd5a3.jpgSportWeek0518-033.thumb.jpg.889a93ae84856d3ec138042105727003.jpgSportWeek0518-034.thumb.jpg.f205d93e556c2a26357c5a104aa527bf.jpgSportWeek0518-035.thumb.jpg.d45119be87e4dd6ac8b60cac606ed891.jpgSportWeek0518-036.thumb.jpg.a1f6a89e193d1306e31ee123d381aa7e.jpgSportWeek0518-037.thumb.jpg.68d49dfe2e8286c41edb7c646b00b6a9.jpg

Edited by twb22
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Promotion

  • Promotion

×
×
  • Create New...